La France dans dix ans (bis)

Une société française hésitante et pessimiste, rappelle le rapport évoqué. Marcel Gauchet impute largement ce pessimisme à la crise démocratique, qu’il analyse dans le numéro de septembre 2013 du magazine « Au Fait ». Selon ce philosophe politique et historien, la gouvernance actuelle de l’Etat, mélange de droit et de régulation économique, remplace l’action de gouvernants élus. De même, l’individualisme met au premier plan l’acteur individuel, avec ses droits mais aussi ses intérêts, à l’exclusion du politique en particulier, « qui n’a plus de rôle qu’au service de ces droits et intérêts individuels ». Mais nous arrivons, dit-il, à un moment de vérité. « On a emprunté pour continuer à fonctionner comme s’il ne s’était rien passé. Il va falloir désormais choisir ». En particulier, seules des décisions raisonnées et transparentes assureront la pérennité de l’Etat social, ainsi qu’une très forte cohésion collective, et « on ne réhabilitera pas l’impôt, programme excellent, sans une vraie réflexion sur la dépense publique ». Un avertissement d’actualité ! Courez acheter « Au fait », magazine d’intérêt public…

Cet article vous a plu ? Partagez-le :